Le “Budweiser” de la marijuana

 

Avec une visite au paradis des fumeurs de joint…

Une plongée dans un univers parallèle : une visite dans une plantation protégée par une porte blindée. A l’intérieur, des plants de marijuana qui vous arrivent à l’épaule sous les lampes au sodium qui remplacent le soleil 12 heures par jour. Résultat des fleurs énormes, soignées et pulpeuses. On ne sait pas ce qui est le plus étonnant, poser pour une photo au milieu d’une plantation de drogue, ou savoir qu’on est entouré de 100 000 dollars dans des pots de fleurs.

La scène est décrite par Corine Lesnes, l’envoyée spéciale du Monde au Colorado. Dans cet Etat américain, les électeurs ont voté en novembre dernier pour la légalisation de la possession d’une petite quantité de marijuana, une trentaine de grammes. Depuis, le Colorado prépare la fin de la prohibition, une expérience sans précédent aux Etats-Unis et même dans le monde.

Et il faut savoir que pour l’instant, avant la fin pure et simple de la prohibition, la marijuana n’est légale au Colorado qu’en cas de consommation médicale.

Pour en acheter dans le dispensaire que Le Monde nous fait visiter, il faut montrer sa carte de maladie, maladie parfois incurable, mais le plus souvent beaucoup plus bénigne. C’est très souvent par exemple un providentiel mal de dos chronique qui sert de laissez-passer. Bref, la marijuana était déjà tolérée depuis longtemps.

Mais à la fin du processus de légalisation, en janvier 2014, les magasins pourront servir de la marijuana pour tous, malades ou pas, et dans tous ses états : l’herbe bien sûr, mais aussi cookies, pommades, cigarettes électroniques, et même en boisson pétillante.

A l’horizon, un nouveau business qui fait miroiter les dollars…

Un marché juteux qui s’annonce et les projets de plantation se multiplient . Ce qu’un juriste résume d’une formule : aujourd’hui au Colorado, “chacun rêve d’être dans dix ans le Budweiser de la marijuana”. Tout un secteur économique est en train de se mettre en place, avec ses avocats, ses experts, ses logiciels, sa compagnie d’assurance, et même son université où l’on apprend à cultiver ses plants soi-même, car la culture à domicile par les particuliers sera aussi autorisée.

Reste une inconnue : l’attitude des autorités fédérales qui pourraient intervenir pour mettre le holà. Car la décision des électeurs du Colorado provoque un vaste débat aux Etats-Unis et au-delà en Amérique latine où on se demande au nom de quoi on va continuer la lutte anti-drogue si la marijuana devient un produit presque comme un autre.

Si Washington décide d’intervenir, c’est une fois de plus la Cour suprême qui devra trancher sur une de ces questions de société dont les parlementaires évitent prudemment de se mêler directement. En attendant, le Colorado est fin prêt pour la fin de la prohibition et pour la nouvelle ruée vers son or vert, reportage de Corine Lesnes à lire dans Le Monde, un rêve ou un cauchemar pour les partisans ou les adversaires de la dépénalisation du cannabis en France.

france info

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s