Actualités du cannabis médical, Mars 2013

Voici un résumé des dernières nouvelles au sujet du cannabis thérapeutique:

Marisol Touraine, ministre de la Santé du gouvernement français, souhaite que l’Agence du Médicament (ANSM) étudie le dossier du Sativex, un médicament à base de cannabis autorisé dans la plupart des pays européens, mais  interdit en France.

Le but serait notamment de soulager certains patients atteints de sclérose en plaques (SEP). A l’étranger, le Sativex est également utilisé par des patients souffrant d’un cancer avancé. On vient de trouver un moyen efficace dans le but de tromper le test de controle salivaires de detection du cannabis. Cette methode repose sur le fait d’utiliser ce que l’on nomme un canabis cleaner, c’est un compose bio organique qui peut servir à neutraliser le Tetrahydrocannabinol être négatif au test cannabis

Pour obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM), il faudra toutefois d’abord modifier le décret interdisant l’utilisation des dérivés de cannabis à visée thérapeutique. L’ANSM pourra alors prendre sa décision, après une étude de l’efficacité et des éventuels effets secondaires indésirables de ce médicament cannabique.

(source: Huffingtonpost)

Une étude de l’Université de Tel-Aviv (Israël) menée par l’équipe de Zach Klein, indique qu’un traitement à base de cannabis est efficace pour soulager les douleurs chroniques et augmenter l’appétit.

19 patients de la maison de retraite Hadarim, âgés de 69 à 101 ans, ont reçu du cannabis pendant un an. Ces personnes souffraient de douleurs, de manque d’appétit, de tremblements et de spasmes musculaires. 17 sujets ont retrouvé leur poids normal durant cette étude. Les douleurs, tremblements, spasmes musculaires ainsi que la raideur, ont beaucoup diminué.

Zach Klein en Israël

Il a également été noté une diminution du dosage des autres médicaments, notamment analgésiques, neuroleptiques, antidépresseurs, et ceux liés à la maladie de Parkinson. 72% des patients prenaient ainsi moins de médicaments à la fin de l’étude, et les effets secondaires de ceux-ci (souvent importants) ont ainsi été réduits également.

Enfin, la plupart des patients ont indiqué dormir plus longtemps, notant une réduction des insomnies, ainsi que des cauchemars. Leur humeur était améliorée, ainsi que leur capacité de communication.

En plus de leur efficacité médicale de plus en plus reconnue pour de nombreuses pathologies, les cannabinoïdes semblent donc également améliorer significativement la qualité de vie des patients qui les utilisent.

(source: aftau.org)

Dr Courtney et cuisine cannabique

La plante de cannabis sous sa forme brute possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, au point que certains experts la considèrent comme étant l’une des plantes les plus importantes au monde.

Cependant les meilleurs bénéfices du cannabis seront apportés non pas en le fumant, mais en le consommant sous sa forme fraîche et naturelle.

Le Dr William Courtney recommande ainsi de consommer chaque jour 100 à 200 ml de jus de fleurs et de feuilles fraîches, ainsi que 5 mg de Cannabidiol (CBD) par kg de poids corporel, une salade de graines de chanvre germées, et 50 mg de THC (divisés en 5 doses quotidiennes, et dilués dans de l’huile de graines de chanvre).

Ce régime permettrait de réduire les risques de cancer et d’attaques cardiaques de 66%, et les risques de diabètes de type 1 (insulinodépendant) de 58%.

(source: preventdisease.com)

Une importante étude sur la consommation de cannabis à l’adolescence et le quotient intellectuel, ayant fait grand bruit dans les médias en 2012, posséderait des conclusions erronées!

Une autre étude norvégienne, publiée dans le prestigieux journal américain PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), indique en effet que la baisse d’intelligence pourrait être liée à des facteurs socio-économiques qui n’ont pas été pris en compte dans cette étude. Les méthodes et analyses utilisées sont ainsi insuffisantes pour pouvoir écarter les autres facteurs pouvant influer sur le QI.

L’étude de la psychologue Madeline Meier, qui indiquait un lien entre la consommation de cannabis à l’adolescence, et un QI diminué, utilise une méthodologie défectueuse. La relation établie à partir de ces résultats est donc prématurée, et les causes estimées par l’équipe de Meier semblent surestimées. (source: pnas.org)

On peut par contre s’interroger sur le QI des nombreux journalistes qui se sont empressés de relayer les conclusions erronées de cette étude, en utilisant des gros titres alarmistes et racoleurs. Diaboliser la plante de cannabis semble être hélas toujours un moyen facile de faire peur à la population, au détriment de la qualité et de la fiabilité de l’information fournie.

1) Traitement des migraines: Les docteurs en Californie reportent qu’ils ont été capables de traiter plus de 300 000 cas de migraines grâce aux effets du cannabis médical. 2) Ralentissement de la croissance des tumeurs: L’association Américaine de Recherche sur le Cancer a affirmé que la marijuana médicale ralentit considérablement le développement des tumeurs cancéreuses dans les poumons, les seins et le cerveau. 3) Soulagement des symptômes de maladies chroniques : Des recherches montrent que la marijuana peut aider à traiter les symptômes de maladies chroniques (côlon irritable, maladie de Crohn…) car elle peut traiter la nausée, les douleurs abdominales et la diarrhée. 4) Prévention d’Alzheimer: En 2006, l’Institut Scripps a prouvé que le THC contenu dans la marijuana fonctionne pour prévenir la maladie d’Alzheimer. 5) Traitement du glaucome: Certaines études suggèrent que la marijuana médicale aide à diminuer la pression intraoculaire dans les yeux de patients atteints de glaucome. 6) Prévention des convulsions: La marijuana est un décontractant musculaire et a des propriétés antispasmodiques dont l’efficacité a été prouvée dans le traitement de convulsions. 7) Aide pour les patients atteints de troubles déficit de l’attention: Une étude bien documentée de l’Université de Californie du Sud a montré que la marijuana est une alternative parfaite à la Ritaline, sans les effets secondaires du traitement pharmaceutique. 8) Traitement possible de la sclérose en plaques: La marijuana pourrait aider à traiter les spasmes et les effets neurologiques de la sclérose en plaques en protégeant les nerfs des dommages causés par la maladie. 9) Soulagement du symptôme pré-menstruel: Des preuves anecdotiques suggèrent que l’usage de marijuana médicale peut réduire la douleur dans des cas sévères du symptôme pré-menstruel. 10) Apaisement des symptômes de la maladie de Gilles de la Tourette ou de TOCs: Les effets du cannabis médical diminue les tics des personnes souffrant de la maladie de Gilles de la Tourette 10 usages de la marijuana médicale

Le Cannabis a été officiellement reconnu par l’Institut National du Cancer des USA, pour ses propriétés anti-tumeur, analgésiques, antiémétiques, ainsi que pour l’amélioration de l’appétit, du sommeil, et de l’anxiété. (source: cancer.gov)

En Allemagne suite à un jugement de la Cour suprême de Munster, certains patients sévèrement malades pourront cultiver à leur domicile le cannabis dont ils ont besoin, dans les cas où leur assurance santé ne prend pas en charge le coût d’un traitement synthétique à base de cannabinoïdes tel que le Sativex. (source: hanfverband.de)Une étude du Département de Médecine de l’Université de l’Illinois, à Chicago, indique que le THC réduit l’apnée du sommeil (pauses de respiration durant le sommeil). 17 patients ont reçu une dose variant progressivement de 2,5 à 10 mg de THC par jour. L’index SAAH, qui mesure l’intensité de l’apnée du sommeil, a été réduit significativement en quelques semaines. Il n’a été noté aucune dégradation de la qualité du sommeil, ni d’autres effets secondaires indésirables. (source: NCBI)Une étude de l’University College de Londres, au Royaume-Uni, indique que le Cannabidiol (CBD) pourrait être utilisé pour traiter des cas de troubles anxieux. 48 sujets sains ont ainsi subi des tests de situation de peur, et le CBD a amélioré l’extinction du conditionnement de peur, ce qui constitue une nouvelle approche du traitement des troubles de l’anxiété. Le CBD n’a produit aucun effet secondaire indésirable. (source: NCBI)Le Dr Barth L. Wilsey a mené une étude à l’Université de Californie, sur 39 patients souffrant de douleurs neuropathiques centrales ou périphériques, en dépit des médicaments traditionnels. Les auteurs ont constaté que des doses faibles ou moyennes de marijuana vaporisée, se sont révélées efficaces pour réduire la douleur. Ces résultats sont compatibles avec les traitements traditionnels, et les effets psychoactifs étaient minimes et bien tolérés. (source: NCBI)Une étude portant sur différents groupes de personnes a montré que les consommateurs de cannabis sont plus créatifs verbalement, et possèdent une meilleure ouverture d’esprit. Ils sont aussi plus extravertis, et plus ouverts à de nouvelles expériences ! (source: NCBI)

Documentaire Cannabis Science: How marijuana affects health (2013)

source

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s