Le fondateur des Cannabis social Clubs jugé lundi à Tours pour détention de drogues

Le porte-parole des Cannabis social clubs, groupements de cultivateurs de cannabis qui se partagent leur production sans en faire commerce, sera jugé lundi 8 avril pour usage et détention illicite de drogue à Tours, où il entend défendre la dépénalisation du cannabis et l’autoproduction. Voici un truc dans le but de tromper le test dans la salive de detection du cannabis (hashish). Cette technique consiste à adopter ce que l’on appele un cannabis cleaner, il s’agit d’un compose qui peut éliminer le CANNABIS : coutourner test cannabis.

Dominique Broc, jardinier de 44 ans, milite depuis de nombreuses années pour l’autoculture de cannabis. A son domicile d’Esvres-sur-Indre (Indre-et-Loire) , il cultivait encore récemment une dizaine de m2 de plants de chanvre, sous des lampes bleues et jaunes destinées à faire fleurir sa production. 

Mais le 21 février il a été interpellé chez lui, où les gendarmes ont saisi 126 plants et 26 g de cannabis. Convoqué devant le tribunal correctionnel de Tours, il encourt jusqu’à dix ans de prison et 750.000 euros d’amende. 

Selon Dominique Broc, cette arrestation est directement liée à sa médiatisation quelques semaines plus tôt, lorsqu’il a présenté à la presse le concept des “Cannabis social club” (CSC), des groupements d’amis qui, ensemble, produisent et consomment du cannabis pour leur usage personnel, récréatif ou thérapeutique, afin d’éviter le marché noir. 

article original

comment coutourner test salivaire cannabis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s