La drogue du viol GHB : qu’est-ce que c’est ?

type=”html”>

Communément appelé drogue du viol, le GHB est une substance qui endort la victime. Souvent mélangé à de l’alcool ou à des stupéfiants, le liquide laisse peu de traces et est donc très difficile à identifier.

C’est souvent lors des soirées que le GHB est utilisé.  Incolore et inodore, le liquide est difficilement detectable. La victime s’endort rapidement et ne se souvient de rien. Cette drogue du viol rend possible ce que la victime aurait raisonnablement refusée. Toute la difficulté est de savoir si cette drogue a vraiment été utilisée. “Il n’y a vraiment pas beaucoup de cas dans lesquels on a vraiment retrouvé du GHB et pour lesquels on peut être sûre qu’il y a eu consommation. Ce n’est pas spécialement en augmentation sur les 2 ou 3 dernières années”, a expliqué Corinne Charlier, Toxicologue  au CHU de Liège.

 La victime a consommé de l’alcool ou des stupéfiants

A Liège, la police gère une centaine de viols par an. Ce n’est pas plus que dans les autres grandes villes.  Dans 6 cas sur 10, le viol a eu lieu à la fin d’une soirée festive mais l’utilisation du GHB n’a jamais pu être prouvé. En général, la victime a consommé de l’alcool ou des stupéfiants.

Si la video ne s’affiche pas : Article original : Cliquez ici
Source : http://www.rtl.be

View the original article here

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s