Une mosaïque de Bob Marley

type=”html”>

Cette image truquée représente une mosaïque du style de celles que l’on trouve dans les églises, sur laquelle est représenté Bob Marley.

Malgré son œuvre pour la paix et son immense talent musical, l’homme que l’on surnommait « Tuff Gong » était-il un saint ? L’affirmer serait peut-être exagéré : Chris Blackwell, le directeur des disques Island qui jouera un rôle primordial dans la carrière internationale de Bob Marley, a raconté :

    Un jour, je l’ai vu attacher quelqu’un à un arbre et le fouetter jusqu’au sang. Le type était un pickpocket qui avait exercé ses talents sur des invités de Bob. Mais je l’ai vu aussi faire le jardin d’une pauvre vieille qui ne pouvait plus se déplacer. Son code de conduite venait de la rue. Tu lui marchais sur le pied, il réagissait. Et ça, les gens le savaient. Une fois devenu célèbre, il pouvait aller n’importe où dans le ghetto, laisser sa voiture avec les vitres baissées et les clefs de contact dessus, personne n’osait y toucher. C’était un chef naturel.

Cette réputation lui valut le surnom de « Tuff Gong » – dur comme le gong – nom qui, plus tard, deviendra celui de son propre label.

Sourcehttp://www.mauvaise-herbe.fr

View the original article here

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s